Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 19:43
Devant l'afflux des demandes (700 000 à un petit million près). Voici les suite des Ducs de Parnes.
Je vais même faire un effort de présentation.

Les Ducs de Parnes 2


Où la sorcière reçoit ses gages.

   

    

    

Dans cette opération, c’était échapper aux inquisiteurs qui avait été le plus amusant. Le prêtre était tombé dans le piège sans problème et l’Inquisition qui ne demandait pas mieux que de traquer les suppôts de Satan, avait répondu positivement à sa lettre de dénonciation. Bien sûr, son petit rôle de sorcière aurait pu lui coûter la vie, mais la jeune femme n’en était pas à sa première aventure et elle savait manier les hommes, surtout quand ils étaient pétris de puritanisme. Ainsi n’avait-elle pas résisté quand ils s’étaient précipités sur elle. Elle leur avait ouvert les bras en criant : « Prenez- moi ! »


Comme prévu, leur élan en fut brisé net. Aucun d’entre eux ne voulait se fourvoyer avec une sorcière. Nue de surcroît, c’est une affaire à rôtir en enfer. Elle avança donc d’une démarche aussi chaloupée qu’il  est possible dans un marais vers ces hommes terrifiés qui reculaient devant son assurance. Elle passa calmement à côté d’eux ; le temps qu’ils recouvrent leurs esprits, elle avait rejoint l’entrée du tunnel par lequel elle était venue, et avait donc disparu à leurs yeux, subterfuge qui n’allait pas arranger les affaires du prêtre.

Elle suivit un moment le passage souterrain à tâtons, jusqu’à la malle dans laquelle elle avait laissé ses vêtements qu’elle enfila, avant d’allumer une torche accrochée au-dessus d’elle. Elle s’enfonça ensuite dans les couloirs. Après avoir bifurqué à plusieurs endroits, elle arriva directement dans les catacombes de Douclemont.

Après quelques minutes, elle distingua une lueur provenant d’une autre torche. Lorsqu’elle fut certaine qu’il s’agissait bien de son employeur, un homme sale et trapu, elle lui lança : « C’est fait, notre homme sera sur le bûcher avant la fin de la semaine ».

« Du moment qu’il n’est pas dans son église dans deux jours. » Il lui lança une bourse bien remplie. « Voici la somme, si t’en veux encore, tu sais où m’ trouver, y a du travail en ce moment ». Il disparut dans un couloir.

Elle savait en effet où le trouver. Il était marin et flânait toujours sur les quais. Il était employé par le comte de Loupin- frère du Duc de Parnes- un homme riche qui le payait grassement pour faire de sales besognes. En cas de danger, il pouvait se faire embaucher sur un navire et mettre les voiles. Et si le comte avait fait disparaître le prêtre, notoirement le meilleur agent du Duc, il y aurait probablement bientôt un nouveau duc.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Séb 10/09/2006 19:58

lol. au début, j'ai cru que j'avais raté un épisode.  :o)

Le Paresseux 11/09/2006 21:29

Oui c'est le truc des blogs ça. On sait jamais comment attraper le morceau.